Au Revoir.

Aujourd’hui est un jour particulier, c’est la dernière fois que je publie un article sur ce blog. Rien que de l’écrire, j’en ai la boule au ventre. La fin je ne me l’était jamais imaginée jusqu’à ces dernières semaines.

Mais toutes les histoires ont une fin, et ce fut une si belle histoire, qu’il ne sert à rien d’imaginer une suite qui n’en serait pas à la hauteur.

Voici donc mon petit mot d’au revoir.

L’envie d’écrire.

L’envie d’écrire chez moi est très aléatoire. Il y a des périodes où j’adore ça, des moments où l’inspiration me vient tellement naturellement que les mots coulent de source.

On m’a dit que j’écrivais bien. Si je le crois ? Je pense que oui. Ce que j’aime avec les mots c’est faire passer des messages. Et encore plus qu’à l’oral, les mots sont à choisir avec soin quand on les pose sur le papier.

Ce soir, je rentre tout juste du Portugal où j’ai passé une semaine de vacances. Je me suis penchée à la fenêtre de ma chambre et j’ai ressentis le besoin de vous écrire.

 Je suis une personne compliquée. Ou plutôt, si cela ne se voit pas en apparence, je suis une personne qui ne s’arrête jamais de penser, de ressasser, d’imaginer, de se questionner… Cela a un côté positif, mais cela me fait me remettre trop souvent en question.

C’est là où je veux en venir.

Pour ne pas trop m’étendre sur le sujet, j’ai toujours eu un problème à savoir qui je suis. Qui est cette jeune femme dans le corps d’Alizée Blondel.

Puis, il y a quelques jours j’ai décidé de partir en quête de moi-même. D’arrêter de contenter les autres pour les rendre heureux en mettant de côté qui je suis vraiment, d’apprendre à m’assumer pour avoir confiance en moi, d’entreprendre des choses qui me ressemblent, d’être actrice de ma vie et de réaliser mes rêves.

C’est pourquoi, j’ai pris la décision de me retirer d’ici.

Canard&Tortue, c’est une belle histoire et surtout une réussite.

J’avais 20 ans quand nous avons créé le blog, mais il se trouve que les choses changent. J’ai grandi, j’ai appris, j’ai rencontré, j’ai partagé, j’ai adoré.

Mais aujourd’hui ce n’est plus moi, enfin je crois.

Je prends alors cette décision avec peur mais aussi avec plaisir. Je sais que ce n’est pas finit, que je reviendrai peut-être ailleurs. Je veux juste prendre le temps de savoir où je me sens bien, où je veux évoluer.

Certains diront que c’est dommage mais peu importe. D’autres diront qu’on est plus amie avec Ayla. Est-ce vrai ? Je ne pense pas. Je pense tout simplement que l’on continue encore de grandir, que nous prenons des chemins différents et que nos personnalités s’affirment. Alors, nos objectifs changent, nos goûts aussi. Et un blog, c’est tellement personnel que le faire à deux peut devenir compliquer.

Créer un lieu qui me ressemble, où je peux m’exprimer librement, où je peux transmettre mon savoir, mes passions… partager mes connaissances, mes compétences… lui donner le même reflet que celui que je vois en me penchant au-dessus de l’eau : une personne simple avec une bonne dose de folie, pleine d’amour, attachante, râleuse, indécise, crédule, amoureuse de la nature et nature tout court, libre, indépendante, drôle et bon public, triste parfois et même souvent, complexée, incomprise, en quête d’elle-même et décidée à se trouver.

Alors voilà, peut-être à bientôt, peut-être jamais.

Mais une chose est sûre, si je reviens ailleurs ce sera avec passion et avec la détermination de donner le meilleur de moi-même.

 À ces années de plaisir et à l’amour de l’écriture.

 Avec une infime tendresse et beaucoup d’émotions,

 Au revoir.

 

Alizée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *