La galère étudiante !

Hello! En cette rentrée 2017, je pense qu’un article s’impose! Je vous parle dans celui-ci à la deuxième personne du singulier contrairement aux autres articles. Je trouve que c’est une façon plus personnelle de vous parler, c’est comme si on était en tête à tête ! 🙂

Depuis qu’on a ouvert le blog, je me suis dit qu’il faut que je te parle de ma vie d’étudiante car, la vie l’oblige, on est pratiquement tous passé par là : les p’tits boulots, les soirées à réviser, les mauvaises notes, le ras de bol, la dépendance aux autres… Bref ! On le sait tous, en tant qu’étudiant la vie n’est pas simple (à part si papa maman sont derrières nous…): on doit se débrouiller par nous même et nous faire de l’argent de poche pour ne pas sans cesse racketter nos parents !

Je vais prendre mon cas pour exemple, pas seulement pour dire de raconter ma vie mais, pour décharger un peu de ce poids qui pèse sur moi car après tout, les billets d’humeur ça sert à ça ! Mais également, pour que toi, jeune femme ou jeune homme tu puisses te reconnaitre et te dire que NON, tu n’es pas le seul galérien sur la planète étudiante !

Sympa le Lycée…

Après le collège, je choisis une voie plutôt simple. Je l’avoue, je suis assez fainéante quand il s’agit d’étudier, alors hors de question de passer ce fichu bac de français dont j’entendais tant parler ou de ces autres épreuves qui avaient l’air archi compliqué ! Du coup c’est en BAC PRO commerce que je poursuis au lycée ! Les cours sont assez simples, les profs très abordables, les élèves assez caractériels (souvent là par défaut) et les stages permettent de gouter à la vie professionnelle ainsi que de découvrir de bonne heure ce qu’est le travail ! Je réalise plusieurs stages pendant ce bac, bien sûr non rémunérés (je vous avoue avoir gagné un peu d’argent pendant certains stages, au bon vouloir des employeurs !)…Mais pour l’instant la question du budget n’est pas un problème, je n’ai pas l’âge d’avoir une voiture, ni celui de devoir tout payer toute seule.

Là où ça commence à se corser, je dirai que c’est à partir de la première et terminale. Tout le monde est trop stylé : les élèves ont tous des superbes fringues, Ayla gagne sa vie en CAP et s’habille à la mode, mon copain est plus vieux, a un CDI et donc tous ses potes aussi (restaurants, tournés au bar, sorties…), je me dois de passer le code et le permis rapidement parce qu’à la campagne tu deviens ermite si tu ne l’as pas ! Comment te dire que quand tu ne gagnes pas un sous tu NE PEUX PAS FAIRE tous ça ! En plus, mon éducation est plutôt portée vers le « tu vas travailler et tu payes tes propres trucs », alors là je commence à m’inquiéter …

Puis, fut venu le bac, que j’ai d’ailleurs obtenu haut la main ! Faute d’argent, j’avais quand même en poche quelques neurones en bons états de marche ! Inscription « Post Bac », veuillez faire votre liste de vœux. Okay, je vais faire quoi ??? Sans internet encore à la maison, je me penche dessus  pendant nos heures dédiées à l’école (oui, on est en 2012 et je n’ai toujours pas internet à la maison, mes parents ont longtemps fait partit de ces rares résistants…!).

Me voilà en BTS !

Je ne peux pas allé à l’université, quand tu fais un bac pro c’est pour « normalement » allé travailler ou continuer en BTS. Deux choix s’offrent à moi : BTS MUC (Management des Unités Commerciales) ou BTS NRC (Négociation Relation Client), je choisis NRC, le nom me plait plus et je trouve ça plus classe de faire de la prospection que d’attendre le client en magasin…

Le problème, c’est que vers chez moi une seule école publique le propose, un lycée donc avec des bébés et je me suis mise en tête de le faire en école privée, avec des grands ! École privée, école payante. Si je ne fais pas la formation en alternance je devrai raquer 10 000€ ! Je ne trouve pas d’entreprise, à vrai dire j’ai 17 ans encore, je ne sais pas exactement comment m’y prendre, vers quelles entreprises me pencher.. J’allais me retrouver sans rien alors mes parents me conseillent fortement de le faire même s’ils doivent payer…

C’était donc repartit pour deux ans de galère sans salaire ! Heureusement, les stages étant plus longs alors rémunérés j’arrive à me faire un peu d’argent. J’ai enfin 18 ans, mon permis qui m’a couté les yeux de la tête (sortir 1 500€ quand tu n’as pas un rond : tellement easy !). Les petits boulots commencent : drive à Hyper U, mise en rayon à E.Leclerc, assistante commerciale à Elis…

Ouf le Bachelor…

Après ces deux ans a en baver : essayer de faire le plein de ma voiture (et pas la voiture de compète, hein! On parle de la bonne vielle voiture des années 90), acheter des fringues pour paraitre un peu stylé, donner un peu d’argent à mon copain pour qu’il ne pense pas être la banque de France à chaque sortie, mendier à ma mère de temps en temps pour un petit chèque, dépenser de l’argent inutilement dans de la pacotille..

Bref, après l’obtention de ce nouveau diplôme, c’est alternance ou rien. Mais comme je m’appelle Alizée et que je suis une fille un peu trop précipitée dans ses choix et pas du tout bornée ^^, je dis oui au premier patron voulant m’embaucher ! Sur le papier, ça a l’air plutôt simple: tu ramènes des contrats et tu touches des primes ! Par contre, ton salaire fixe c’est 3€60 de l’heure et en fonction de ta présence en entreprise (soit 200€ à 300€ par mois), alors comment vivre ? Nan, plutôt comment survivre ? Heureusement, je n’ai jamais du prendre un appartement et mes parents ont encore la patience de me garder à leur côté donc je ne risque pas de mal finir! Malheureusement ce système de prime avait une faille : quand tu ne ramènes pas de contrat tu ne touches rien et si tu en ramènes tu touches 5%. Ah oui, j’ai oublié de préciser la petite arnaque, on m’avait vendu 10% sur les signatures mais c’est de ma faute j’avais besoin de l’aide de mes collègues pour mes rendez-vous! On peut rappeler que je suis là pour apprendre ? Et dois-je préciser ma remise en question sur mon avenir ?

Ça devient n’importe quoi, j’en ai marre alors quand j’en ai marre je me casse ! Je suis partie, je trouve un travail de vendeuse chez Pimkie pendant deux semaines pour me faire l’argent, je finis mes trois mois de Bachelor et le directeur de l’école me convoque pour me dire que suite à la rupture précoce du contrat je dois 1 500€ à école. Et là tu te dis : WHAT ? Comment elle va faire ? Je ne peux pas demander à mes parents alors je fais trois chèques et je travaille tout l’été ! Donc on en arrive à aujourd’hui les amis ! J’ai passé mon été en boulangerie et ce jusqu’au 15 septembre encore. Mes dettes seront bientôt toutes réglées !

Encore ? Et oui, je signe pour deux ans en Master !

Comme j’ai eu mon Bachelor, que je ne me vois pas allé travailler, j’ai deux options encore une fois : faire un Master ou prendre une année tranquille pour étudier l’anglais à l’étranger!

Je passe les tests pour le Master et malgré ma note pourrie en anglais, il s’avère que mon QI est supérieur à la moyenne, je vous l’dis : pas d’argent mais des neurones !

Je suis enfin prise dans un groupe assez prestigieux et je vais travailler au service communication (à partir du 25 septembre) . Je suis en contrat de professionnalisation donc pas d’arnaques et  je sais déjà que les cours vont me plaire ! Ma rentrée est le 18 septembre et j’ai hâte de vous parler de tout ça: de ce nouveau job, de ma nouvelle classe et des cours ! Je suis tellement heureuse mais j’ai aussi une très grosse pression car je pense avoir une chance incroyable à ne pas laisser filer ! ! 😉

 

Alors, on se sent moins seul? Ah oui et j’ai oublié de préciser qu’entre temps le blog est né avec ses dépenses qui vont avec !

N’hésites pas à partager ton histoire toi aussi, je serai heureuse de la connaitre !

 

Des bisous, Alizée ♥

 

Commentaires

  1. Odalyss

    Je trouve que c’est un peu dommage de faire des choix aussi importants que l’orientation par fainéantise, pour ne pas être avec des « bébés », ou parce que le nom de la formation fait « classe »… la maturité n’est pas encore acquise on dirait. L’orthographe non plus…

  2. Odalyss

    Je voudrais m’excuser, jai été un peu dure dans mon commentaire, mais je vois tellement de jeunes se perdre dans leur orientation et faire des choix pour de mauvaises raisons, sur le coup… c’est difficile de savoir ce qu’on veut faire plus tard, surtout que ces choix se font très jeune… et pourtant avec tellement de conséquences. Ce n’est qu’une fois dans la vie active qu’on se rend compte qu’on aurait peut être du continuer ses études 2, 3 ans ou travailler un peu plus à l’école, et je trouve qu’on n’est pas assez informé quand on est à l’école.. bien sûr il n’est jamais trop tard pour reprendre ses études mais c’est plus compliqué quand même. Bref désolée d’avoir été rude mais c’est un sujet qui me touche particulièrement pour y avoir été confrontée.
    J’espère en tout cas que ton parcours finira par te mener à un métier qui te plait, c’est l’essentiel!

    1. Canard&Tortue

      Bonjour,
      Je voudrai te préciser tout d’abord que j’ai écrit cet article sur le ton de l’humour et de l’autodérision. Ensuite, il y est plus question de problèmes financiers que peuvent avoir les étudiants et non des choix de leur orientation. A aucun moment je dit regretter mes choix en ce qui concerne mes études, seulement le choix de l’alternance qui se trouve avoir été compliqué. En ce qui concerne mon BAC Pro Commerce, je l’ai fait tout d’abord car il me tenait à cœur, bien sûr, le niveau étant pour moi (pas forcément pour tous) plus abordable, j’y ai trouvé beaucoup plus d’intérêts qu’un bac général et je ne regrette pas. Pour le choix du BTS NRC, je dis que je trouvais le nom « plus cool » certes, le contenu de la formation l’était aussi beaucoup plus pour moi.
      Je suis navrée que tu aies pris cet article autant à cœur, mon souhait est simplement d’aborder le sujet de manière décontractée. Je suis d’accord avec toi: l’orientation est compliquée et importante mais ce n’est pas le problème dans cet article. Je suis heureuse dans tous mes choix et encore plus aujourd’hui en entrant en Master.
      Pour finir, en ce qui concerne les fautes d’orthographes, je déteste cela aussi mais il arrive que je ne les voie pas toutes.
      Bonne journée Alizée.

Laisser un commentaire